Bolero, la plateforme d’investissement en ligne de KBC Securities, vous guide dans vos premiers pas en bourse. C’est pourquoi nous publierons dans les semaines à venir une série de livres blancs avec les pièges à éviter et certains conseils utiles lorsque vous débutez en bourse.

1. Court terme

"N'achetez que ce que vous seriez parfaitement heureux de conserver si le marché fermait pendant 10 ans." - Warren Buffett
1. Denk niet ‘kortetermijn’

Bien souvent, les investisseurs se tournent vers le bourse dans l’idée de réaliser des gains importants sur le court terme. En bourse, tout dépend de la stratégie que vous adoptez : une approche à court terme dans la perspective de gains immédiats peut s’avérer payante, tant que vous achetez ou vendez au bon moment.

Mais tel n’est pas toujours le cas ; de nombreux investisseurs qui optent pour cette stratégie ont tendance à entrer dans des valeurs prometteuses trop tard ou, au contraire, à en sortir trop tôt. Dans les deux cas, ils n’obtiennent pas la plus-value espérée et subissent dès lors des pertes.

Dans le cas de la chute significative du cours d’un titre, le réflexe de bon nombre d’investisseurs débutants sera d’acheter la valeur dans l’espoir d’une remontée fulgurante de son cours, ce qui n’est malheureusement pas toujours le cas.

Avant d’acheter de manière compulsive, ces investisseurs auraient pu se demander les raisons de cette chute soudaine. S’agit-il d’une baisse temporaire due à des événements macro-économiques ou est-ce lié à des résultats décevants de l’entreprise ? Si l’entreprise est en réelle difficulté, les titres a priori bons marché peuvent continuer leur chute et engendrer des pertes encore plus importantes.

En bourse, il est préférable de conserver vos titres le plus longtemps possible, ce qui vous permet également d’éviter des frais de courtage trop importants ainsi que d’éventuelles taxes sur les plus-values. Optez donc pour une stratégie d’investissement à moyen, voire long terme, investissez dans des valeurs sûres et surtout… soyez patient ! Découvrez la section stratégie et analyse dans notre Académie.


2. Mimétisme

"Mieux vaut avoir raison tout seul que tort avec les autres."
Beter niet nabootsen

Prenons l’exemple d’un investisseur qui souhaite entrer dans une action car il a confiance en l’entreprise et qu’il croit en l’avenir de celle-ci. Sa décision d’investissement pourrait être freinée net par des avis divergents d’autres investisseurs qui ne pensent pas de la même manière. Mais avaient-ils raison ? Le fait d’agir comme les autres en bon mouton de Panurge est rassurant, mais pas nécessairement judicieux.

Le mimétisme (la reproduction involontaire des comportements, des attitudes d’autrui) est souvent à l’origine de ce qu’on appelle des bulles spéculatives. En effet, si un grand nombre d’investisseurs achète un même titre en même temps, sa valeur risque de monter subitement. Cette hausse peut refléter des bons résultats de l’entreprise, mais il est plus probable qu’elle soit la conséquence de cet achat de masse. C’est ce qu’on appelle un marché euphorique.

Lorsqu’un investisseur réputé s’intéresse à un titre, de nombreux investisseurs lambda commencent à s’y intéresser et tentent de reproduire par mimétisme le comportement supposé du portefeuille de cet investisseur. Cependant, celui-ci aura sans doutes déjà clôturé sa position tandis que d’autres continuent à acheter.

Un phénomène similaire se produit à la vente : un mouvement de panique peut s’installer suite à la diffusion d’une mauvaise nouvelle. Cet effet de panique entraine dès lors une vente en masse et de ce fait un effondrement des marchés. En résumé, faites vos propres choix, prenez vos propres décisions et ne vous laissez pas influencer par l’effet de masse.


3. Manque de diversification

"Mettre tous ses œufs dans le même panier."
3. Ga voor spreiding

Si vous croyez réellement dans le potentiel haussier des actions d’un certain secteur, vous pourriez être tenté d’y investir toutes vos économies. Néanmoins, si ce secteur subit une pression quelconque et chute, toutes vos actions risquent d’être également affectées. Voilà pourquoi il vous faut diversifier votre portefeuille.

Diversifier ses investissements signifie investir dans différentes classes d’actifs (actions, obligations, …), dans différents secteurs (financier, télécoms…) mais également dans différentes régions géographiques (Europe, États-Unis…). À moins d’une mauvaise conjoncture économique, il y a en effet peu de chances que des secteurs qui n’ont aucun lien entre eux sombrent en même temps.

Mais il ne faut cependant pas diversifier à outrance, car les frais de courtage et autres taxes boursières auront vite fait de grignoter votre éventuelle plus-value. En outre, il est difficile de suivre de près un grand nombre d’entreprises. Limitez-vous à une dizaine d’entreprises et soyez sûr de bien comprendre leur activité.


4. Connaissances insuffisantes

"Préférez la raison à l’émotion."
4. Beleg met kennis

Avant de commencer à investir en bourse, il importe d’élargir vos connaissances en la matière. Pour ce faire, certains courtiers en ligne mettent à votre disposition une myriade d’informations et de données utiles pour vous aider à enrichir vos connaissances sur le monde de la finance et apprendre les techniques nécessaires pour améliorer votre rendement.

De plus, de nombreux webinaires gratuits sont organisés pour tous les niveaux de connaissances. Lors de ces formations en ligne, vous avez également la possibilité de poser vos questions à des spécialistes qui vous répondent en direct.

Une fois vos connaissances élargies, il est préférable de définir une certaine stratégie, ce que l’on appelle un horizon d’investissement (court-terme, long-terme...). Une fois ces prérequis bien assimilés et si vous vous sentez prêt, il est temps d’ouvrir un compte-titre gratuit auprès d’un courtier en ligne et de réellement vous y mettre.

En outre, un investisseur bien informé en vaut deux. Élargissez donc vos connaissances boursières et ne vous jetez pas à brûle-pourpoint dans l’univers de la finance sans avoir fait d’abord vos "devoirs". Enrichissez vos connaissances sur les différents produits financiers, la plateforme Bolero (iPhone, iPad, iWatch et Android) et les différents types d'ordres dans notre Académie.


5. Tout investir en bourse

"Gardez une poire pour la soif."
5. Niet enkel op de beurs

En Bourse, il est préférable d’opter pour un investissement sur le long terme. Votre argent risque donc d’être bloqué pour un certain temps et c’est pourquoi il est déconseillé d’y investir toutes vos économies.

Si vous avez un projet sur le court terme avec votre argent, il est donc préférable de ne pas investir en bourse et de le laisser sur votre compte épargne. Conservez également de quoi faire face à d’éventuels imprévus, et n’investissez que l’argent dont vous n’aurez pas besoin les 5 à 10 prochaines années.

En effet, si vous êtes amené à vendre car vous avez besoin de votre argent dans l’urgence, vous pouvez être sûr qu’il ne s’agira pas du moment opportun. D’autre part, le risque est également lié au type d’actif que vous avez en portefeuille. Bien souvent, des actions individuelles comportent plus de risque que des fonds de placement ou des ETF, qui diversifient vos investissements.


6. Panique à bord

"Suivre les règles, c’est investir. Suivre ses émotions, c’est parier" - Warren Buffett
6. Geef niet toe aan paniek

Ne vous laissez pas influencer par tous les bruits de marché que vous pourriez entendre. En effet, la perspective de gains potentiels génère des émotions qui peuvent aveugler votre bon sens et vous faire agir de manière impulsive. Tenez-vous donc à votre plan d’investissement initial pour décider quand acheter ou vendre.

Si vous réalisez une plus-value de 10 % sur une action en particulier, il est également possible de vous protéger contre une certaine baisse de cours en plaçant des ordres stop-loss ou stop-limite. Ainsi, si la limite de cours introduite est atteinte, votre ordre sera effectué automatiquement ce qui vous permettra de dormir sur vos deux oreilles et de limiter vos éventuelles pertes.


7. Excès de confiance

"Le trop de confiance attire le danger" - Pierre Corneille
7. Niet te zelfzeker

L’excès de confiance peut avoir des effets néfastes sur vos investissements. L’erreur est humaine, le tout est de pouvoir réaliser ses erreurs et d’en tirer des enseignements. Il faut bien entendu suivre votre intuition, mais attention à la prise de décisions irrationnelle basée sur les émotions et qui débouche souvent sur des pertes conséquentes. Intuition d’accord, mais surtout analyse objective de l’entreprise et sang-froid.

Définir le bon moment pour acheter des titres ne relève pas d’une science exacte, loin de là ! En effet, on achète bien souvent un peu trop tôt ou trop tard, sauf si on a une boule de cristal. Tenez-vous en à des faits objectifs et par la suite à votre expérience en matière d’investissements.

Basez-vous dès lors sur des analyses concrètes et fiables et ne vous laissez pas submerger par les rumeurs ou les informations superflues. Concentrez-vous sur les perspectives de rendement et de croissance de l’entreprise et ne vous laissez pas influencer par les bruits de marché qui pourraient vous faire adopter une stratégie inadaptée.


8. Prendre ses gains / pertes

"Il vaut mieux se couper la main qu’un bras."
8. Neem tijdig winst/verlies

Lorsque vos actions ont le vent en poupe, votre jugement peut être faussé par des perspectives de gain encore plus importantes. Cependant, si certains signes indiquent qu’il est temps de clôturer votre position et de prendre votre bénéfice, faites-le !

Si au contraire vos actions chutent, analysez-en la cause : est-ce la volatilité des marchés ou alors y a-t-il un lien avec des difficultés éprouvées par l’entreprise ? Si c’est la conséquence de la volatilité et que vous avez confiance en l’entreprise, vous pouvez vendre vos actions et les racheter à un meilleur prix pour miser ensuite sur une hausse des marchés.

Règles d’or pour la cessation d’actions :

  • Dans le cas d’un doublement d’une de vos actions, il peut s’avérer judicieux de vendre au minimum la moitié de votre participation.
  • Limitez également vos pertes et vendez une action si son cours baisse de 8 à 10 % sous le cours d’achat initial. Si le cours continue de descendre, vous pourrez toujours racheter à meilleur prix.
  • Si vous avez réalisé des gains, utilisez des ordres stop-loss ou stop-limite pour vous protéger d’une éventuelle baisse soudaine.
  • Posez-vous régulièrement la question : "Achèterais-je encore l’action à son cours actuel ?". Si la réponse est négative, il est temps de prendre votre bénéfice.

.